BOPS, pourquoi ?

La plupart des besoins essentiels des populations ne sont pas accessibles pour la "base de la pyramide" des revenus". Par exemple : 1,3 milliards de personnes n'ont pas accès à l'électricité dans le monde, 300 millions n'ont pas accès à un logement adapté en Afrique. 

Pourtant toutes les solutions techniques existent pour répondre durablement aux besoins essentiels des populations.

Il faut développer des marchés efficaces et un environnement propice pour que ces solutions techniques deviennent de véritables solutions sociétales.

BOPS, c'est qui?

 

BOPS regroupe des experts de l'accès aux besoins essentiels : bâtiment, énergie, transport, etc.

Ces experts adaptent des solutions techniques ou méthodologiques, et surtout mettent en place des stratégies de diffusion de ces solutions : par la création de marchés et d'un environnement propice au développement de ces marchés.

Les muses de BOPS

TOP 10 des articles à lire sur la "transition", le "BOP" et le développement

Voici quelques articles et livres de chevet qu'il faut absolument lire quand on pense "transition sociétale & développement"  : 

 

 

1- Everyone a Changemaker, Social Entrepreneurship's Ultimate Goal, Bill Drayton, published in "innovation" (MIT press), winter 2006

En quelques pages le fondateur du mouvement international Ashoka nous fait prendre conscience du moment historique dans lequel nous nous trouvons, où nous avons toutes les technologies, intelligences, ressources pour résoudre les défis sociaux majeurs de ce monde, et que ce sont des entrepreneurs sociaux qui les relèvent.

 

2- Repenser la pauvreté, Esther Duflo, Abhijit V. Barnejee, publié au SEUIL, 2012

La rigueur scientifique médicale adaptée à la science molle de l'économie du développement ? Duflo et Barnejee tentent de comprendre pourquoi et comment les milliards de dollar d'aide publique au développement ne parviennent toujours pas à résoudre l'accès aux besoins de base. Les auteurs, fondateurs du fameux labo "Poverty Action Lab (JPAL)", décrivent leur expérience d'évaluation des politiques publiques de développement "mieux vaut-il donner ou vendre des moustiquaires pour protéger du palu", "les pauvres sont-ils maitres de leur décision en matière de fécondité", "pourquoi les pauvres mangent si peu". Duflo et Barnejee défendent qu'il ne faut pas PLUS de moyen mais MIEUX dépenser ceux qui sont déjà affectés à l'APD. Ce bouquin est très empirique, facile à lire et intelligent.

 

3- Une nouvelle conscience pour un monde en crise, Jérémy Rifkin chez Babel, 2011

Un véritable pavé de 600 pages sur la nature empathique de l'humain, qui remonte jusqu'à la nuit des temps pour démontrer que l'homme construira une civilisation de l'empathie ou ne sera plus...

 

4- L'économie de la connaissance, article de Idriss Aberkahn sur Fondapol.org

Enfin quelqu'un qui parle de manière compréhensible de la croissance immatérielle et de l'intérêt économique du partage.

 

5- Fortune at the Bottom of the Pyramid, C.K. Prahalad, V. Ramaswamy, 2002.

La bible du BoP, trop peu enseignée sur les bancs de l'université !

 

6- Social businesses : the challenge of scaling up , article de O. Kayser, R. Bonsey, Private sector & development, Proparco, 2016

Les bases du challenge du changement d'échelle des business sociaux en quelques pages par le fondateur de HYSTRA (membre du "Gang" Ashoka, qu'on retrouve aussi dans le rapport Faber-Naidoo plus bas)

 

7- L'entreprise contre la pauvreté, Jacques Baratier, Autrement, 2005

Ce n'est pas le bouquin le plus académique ni le plus politiquement correct, mais c'est un des premiers bouquins que j'ai lu en rentrant du Niger en 2005 et qui m'a confirmé que mon besoin d'"entrepreneuriat" et de "développement social" pouvaient aller de pair. Baratier, fondateur de l'organisation trop méconnue Agrisud, raconte dans ce bouquin une part de son histoire personnelle qui débute à la libération des camps de la mort. C'est hyper humain, ça change des essais !

 

8- Jugaad Innovation, Navi Radjou, Jaideep Prabhu, Simone Ahuja, chez Jossey Bass, 2012

"Penser frugal, être flexible, générer de la croissance disruptive". Les auteurs décrivent comment les managers doivent s'inspirer de l'inventivité de la population BOP qui parvient toujours à se "débrouiller" avec les moyens du bord. Sans doute le seul de ce top10 à avoir fait vraiment son chemin dans le monde du "management" (avec Aberkane).

 

9- "LE" rapport Faber-Naidoo, Emmanuel Faber, Jay Naidoo, MAEDI, 2014

Technique, il propose 10 "nouvelles approches" pour l'Aide Publique au développement. Il met l'accent sur le logique bottom-up et aborde notamment (enfin en français sur le bureau d'un ministère !) l'émergence de la logique de financement privé orienté vers les résultats (impact investing), les entreprises BoP et la "finance inclusive".

 

10- Vers la sobriété heureuse, P. Rabhi, Actes Sud, 2010

Un peu de philosophie et de retour des pieds sur terre pour rappeler que si l'essentiel n'est toujours pas atteint pour tous, le superflu, lui, n'a pas de limite...

 

Antoine Horellou, fondateur du mouvement BOPS

En 2004 et 2005, je suis parti plusieurs semaines au Niger, à Maradi, pour aider une petite ONG locale à construire une école pour les enfants sourds de la ville.

Comme beaucoup, j’étais informé des défis sociaux, environnementaux, économiques dramatiques auxquels l’humanité faisait face. 

Mais pas au point de changer ma vie.

La famine du Niger en 2005 a affecté 2,2 millions de personnes dont 800,000 enfants.

Je n’imaginais pas que la vue d’un de ces drames me bouleverserait autant.

Et je n’imaginais pas plus pouvoir avoir le moindre effet de levier sur de tels drames…

C’est en rentrant du Niger que j’ai cherché des pistes. J'ai repris mes études avec des "professionnels" du développement à l'université de Paris X sous la direction de Philippe Hugon. Ils m’ont donné des bases décloisonnées (économiques, sociologiques, démographiques, ethnologiques, etc) pour mieux appréhender le défi du développement économique des pays les plus pauvres.

 

D’autres rencontres et lectures (Bill Drayton, Jacques Baratier, Jeremy Rifkin puis Esther Duflo) m’ont permis de mieux comprendre les défis sociétaux et le rôle des entrepreneurs pour les relever.

Enfin, des entrepreneurs sociaux (notamment ceux du réseau Ashoka) m’ont prouvé que chacun pouvait apporter des solutions pertinentes, efficaces et à fort potentiel pour résoudre des défis sociétaux à grande échelle.

 

Cet ensemble m’a inspiré et convaincu de m’impliquer pour l’innovation sociale.

 

En 2006, j’ai décidé de concentrer mon énergie sur le changement d’échelle des innovations sociales : comment – après avoir fait preuve de son concept – une innovation (technologique ou méthodologique à fort impact social), peut être diffusée rapidement à grande échelle ?"

 

Début 2007, après un passage chez Ashoka (le principal réseau mondial d’entrepreneurs sociaux innovants), j’ai rejoint Thomas Granier et l’Association la Voûte Nubienne (AVN) que j’ai co-dirigée jusqu’en 2013. Ensemble nous avons créé un véritable marché pour diffuser la technique de construction VN. Nous avons fait passer ce marché de quelques dizaines de bénéficiaires burkinabés à plus de 25,000 en seulement quelques années.

 

Fort de cette expérience, j'ai crée BOPS pour booster d'autres aventures économiques à fort impact social et environnemental.

 

 

 

 

 

Accès à des bâtiments adaptés bas carbone

> Avec AVN - earthroofs, BOPS accompagne le lancement du marché de la construction en « Voûte Nubienne » pour permettre aux populations d’Afrique sahélienne d'accéder à des bâtiments de qualité et à un métier rémunérateur

Impacts : 20,000 bénéficaires, 70 "amorceurs de marché formés", 3000 bâtiments dans 6 pays, 800 villes et villages, 10ktCO2 éonomisées

> Avec CoolRoof-France, BOPS développe le système "Cool Roof" étant considéré comme le moyen le plus rapide et le moins onéreux de lutter contre le changement climatique.

Impacts : 7000m2 réalisés, 175tCO2, en développement.

> Avec le Réseau Habitat et Francophonie, BOPS développe des projets-pilotes d'habitat social durable dans le monde francophone pour élargir l'accès au logement pour le plus grand nombre de bénéficiaires

 

 

Accès à une énergie renouvelable

> BOPS accompagne la start-up LAGAZEL qui a ouvert au Burkina Faso la première usine africaine de lampes solaires certifiées "lighting global" avec le groupe Chabanne et l'entreprise CB Energie.

> BOPS accompagne l'ONG HED dans le lancement de la première hydrolienne marine d'Afrique pour électrifier l'archipel des Bijagos (Guinée Bissau).

Transports flottants

BOPS participe depuis 2012 à la structuration du réseau Watever.org pour l’accès à des solutions flottantes (bateaux de transport, bateaux-ambulances, etc) pour les populations littorales démunies des pays en développement

Sensibilisation sur la situation des enfants sourds. Maradi, Niger, 2004

Comment BOPS "booste" une solution ?

1. Adapter la solution

Bien souvent les produits et services existent et sont adaptés à la demande.

Parfois il convient de les adapter. 

Généralement cette phase est rapide, entre quelques semaines et 2 ans en moyenne.

1. analyser la demande : le besoin est-il bien identifié ?  

2. analyser l'offre : qui répond à ce besoin actuellement ?

3. adapter le produit/service

Le service ou le produit imaginé pour répondre à la demande est il bien "designé" ?

- désirable ?

- sobre (peu gourmand en matière, sobre en carbone, recyclable, ..) ?

- simple/agile ?

- de qualité ?

- abordable ?

2. Lancer le marché de la solution

C'est le coeur du défi et le métier principal de BOPS : si la plupart des solutions (produit/service) existent pour répondre aux besoins essentiels, le défi de l'humanité est qu'elles aient un marché : des gens pour les produire/vendre, des gens pour les acheter/acquérir.
Pour être pérennes et accessibles rapidement, la solution a-t-elle un modèle économique : peut-elle être échangée de manière équilibrée et équitable - contribution/rétribution ? ex : des millions de personnes ont besoin d'éclairage en Afrique > comment créer un marché local de fabrication de lampes solaires avec des producteurs qui vendent une lampe de qualité à un prix abordable ?

Les deux actions majeures à développer pour lancer le marché sont : 

- des stratégies de communication pour informer la demande

- des stratégies de formation à grande échelle pour former l'offre

3. Créer un environnement propice  à la croissance du marché de la solution

Pour que le marché (produit/service + offre + demande) d'une "solution durable" se développe à grande échelle, plusieurs leviers doivent être actionnés :

La finance

Pour qu'un produit soit rapidement accessible pour le plus grand nombre, le crédit est un levier majeur. 

Pour financer les institutions de crédit (et micro-crédit), une finance climatique et "à impacts sociaux" doit être développée.

Des investisseurs (citoyens, privés et publics) peuvent financer (don, prêt, capital) des projets à vocation sociale avec des attentes de retour sur investissement pas seulement financiers : "co-bénéfices". 

BOPS développe des innovations financières permettant de booster l’appropriation des solutions : finance carbone, impact investing,  « retour sur investissement social » (Social Return on Invesment – SROI), « financements basés sur les résultats » (Result-based fundings).

- BOPS a co-créé les premiers méso-crédit habitat VN pour l'accès à l'habitat en Afrique sahélienne

- BOPS a contribué au lancement en 2014 en France d’une innovation monétaire : le CompteCO2.com qui a créé le « Climate Coin », première monnaie numérique dédiée à l'économie bas-carbone que l'on cherche à faire émerger.

- BOPS a mené en 2015 une étude sur la création d'un fonds à impact social sur l'accès à l'habitat en Afrique

Les élus et institutions

BOPS travaille avec les institutions publiques  pour permettre aux entrepreneurs sociaux de propager au plus vite leurs solutions.

Il s'agit de s'assurer que les lois et réglementations favorisent ces solutions durables, sociales et créatrices d'emplois. 

Plus les acteurs privés/citoyens parviendront à développer des services sociaux efficaces, inclusifs, de haute qualité, à moindre coût, plus l'Etat pourra se concentrer sur ses prérogatives régaliennes (régulation, droit, sécurité).

Les réseaux de "transition"

Pour diffuser les bonnes pratiques, les réseaux géographiques ou thématiques sont de très bons vecteurs.

Exemples : 

- BOPS participe au lancement de la Global Alliance for Buildings and Constructions 

- Sur la région Bretagne (France), BOPS est membre fondateur des Eclaireurs.bzh, laboratoire collaboratif d'entreprises en "transition" pour une performance durable. 

- Sur le secteur maritime : BOPS a lancé le blog seatizens.org pour référencer les initiatives maritimes responsables. BOPS co-pilote réseau RespectOcean (entrepreneurs de l'économie maritime en transition). 

Les formations et conférences

BOPS intervient à l'international dans plusieurs formations, universités (Stanford, Santa Clara, IRIS, ...), et participe ou organise des conférences sur le climat, BOP, le bâtiment durable, le fundraising et l'entrepreneuriat social.

Nos métiers

« Market-Based Approaches » (MBAs – diffuser des solutions innovantes au bénéfice de tous par les mécanismes de marché); Marketing ; Bottom of pyramid (#BOP) ; impact investing ; Result-based Funding ; Jugaad stratégies ; CO2 ; carbone ; entrepreneuriat social ; innovation sociale ; impact social ; développement durable ; sustainability ; responsabilité sociale – RSE ; engagement citoyen ; chaine de valeur ; business inclusif ; institutionnalisation ; business planning ; analyse de marché ; habitat ; formation ; fundraising

Les solutions boostées par  BOPS

Sur le chantier d'une "Voûte Nubienne" avec des maçons "VN", Burkina Faso, 2009

Awards  et distinctions

BOPS a aidé ses partenaires à recevoir les distinctions suivantes (extraits) : 

- Tech Awards of Innovation (Silicon Valley) 2007

- Development Marketplace best adaptation to climate change (World Bank) 2009

- World Habitat Awards 2009

- Entrepreneur Social de l’année au World Economic Forum (Schwab Foundation) 2012

- Best south-south technology transfer (Dubai/UN-Habitat) 2012

- Momentum 4 change Award (Nations Unies) 2014

 
 
 

A propos de BOPS