LAGAZEL, 1million de lampes solaires en 2020 "made in Africa"

Boostée par BOPS, LAGAZEL est la première start-up produisant des lampes solaires en Afrique dans le but d’apporter une solution de proximité aux 650 millions d’africains qui n’ont pas accès à l’électricité.

Avec des modèles variant de 10€ à 30€, Les produits LAGAZEL sont accessibles tout en assurant une qualité inégalée : coque métal incassable, étanche, garantie 2 ans avec service après-vente de haute qualité, autonomie plus de 20h.

Tout pour faire de LAGAZEL la nouvelle success story du social business !

D’ici 2020, LAGAZEL prévoit un million de lampes vendues en Afrique, et au-delà !

Rencontre avec Arnaud Chabanne, Dédougou, octobre 2015.

Dédougou est une petite ville de cinquante mille habitants proche de Bobo-Dioulasso au Burkina Faso. Dans l’atelier de sa petite entreprise d’électrification solaire, Arnaud Chabanne transpire. Il y a de quoi : le soleil frappe fort, il fait chaud, et le moment est historique pour lui et ses équipes.

Le jeune ingénieur français vient en effet d’assembler avec son technicien le premier modèle de la “Lagazel-light”, une lanterne solaire dernier cri qui incorpore un chargeur pour téléphones mobiles.

Cette lampe, c’est le produit “phare” de la toute nouvelle start-up “LAGAZEL” qu’il vient de créer avec son frère Maxence, pdg du groupe Chabanne basé en France à St Galmier près de Lyon.

Leur but ? Proposer des produits d’éclairage solaire performants, fabriqués, vendus et réparés localement en Afrique, dans une logique de développement local, responsable et soutenable.

C’est un vrai “social business”, comme on appelle ces entreprises à vocation sociale dont Muhammad Yunus, inventeur du micro-crédit et prix Nobel de la paix, s’est fait le gourou.

1,5 milliards de personnes n’ont pas accès à l’électricité dans le monde

Le défi est colossal pour LAGAZEL et pour l’ensemble du secteur de l’électrification solaire : dans le monde, plus d’un milliard et demi de personnes n’ont pas accès à l’électricité dont près de la moitié sur le continent africain. Au Burkina Faso, c’est près de 80% de la population qui n’a d’autre choix pour s’éclairer que d’utiliser des lampes à pétrole, bougies, ou lampes à piles dont les impacts sont catastrophiques sur leur santé, leur environnement, et leurs porte-monnaies déjà peu garnis.

Alternatives à ces modes d’éclairage, l’accès à un réseau électrique de qualité est un vrai mirage pour la plupart des africains. Même la minorité citadine aisée subit des coupures régulières tant la demande est importante et les infrastructures inadaptées.

Pour avoir de l’électricité, il faut donc recourir à des solutions hors-réseau ou de petits réseaux, et utiliser une des seules ressources naturelles largement disponible et inépuisable en Afrique : la lumière du soleil.

Un marché de plusieurs milliards de dollars

Ce défi socio-écologique, est devenu une opportunité économique, et c’est ici la clé pour déverrouiller cette situation : pour le seul continent Africain le marché de l’éclairage “hors réseau” est estimé à 10 milliards de $ et à 1 milliard de $ pour la recharge téléphonique.

Ce marché devient donc de plus en plus intéressant pour des investisseurs et entrepreneurs comme les frères Chabanne. Avec des prix de composants qui ne cessent de baisser, le solaire est devenu largement accessible. Les défis sont maintenant principalement la production locale, la distribution, la logistique du dernier km particulièrement complexe dans les zones rurales africaines.

C’est le défi de Lagazel.

LAGAZEL Light, un produit de qualité attendu sur le marché

L’histoire de LAGAZEL commence en 2014 : d’un côté, Arnaud et le succès africain de ses 30,000 lampes solaires burkinabées “CB YELEE” distinguées par le prix “Lighting Africa”. De l’autre, Maxence et les capacités techniques et de croissance externes de son groupe Chabanne industries. En somme : l’évidence d’un projet industriel novateur.

Après une étude de marché, une équipe de designers a conçu une lampe qui répond aux attentes : sa forme rectangulaire aux bords arrondis fait penser à un gros smartphone, une coque solide en métal rassure l’utilisateur, un pied permet l’usage de la lampe en mode “lecture”. C’est une LED qui éclaire à triple niveau : faible, moyen, fort. L’ensemble est parfaitement étanche et pèse 500 grammes. Et l’énergie ? Le panneau solaire qui alimente la petite batterie est externe, assurant une recharge maximale sans chauffer la coque. Sur la lampe haut-de-gamme, un chargeur de téléphone mobile USB est intégré sur le côté : c’est une des clés de la diffusion de la lampe tant la demande en télécommunication est forte en Afrique et les possibilités de recharger les batteries y sont pour l’instant rares.

L’argument principal : la qualité

Le prix de vente est attractif, il est en ligne avec les produits actuels disponibles sur le marché, de 10€ pour la lampe simple avec panneau solaire intégré, à 30€ pour le modèle plus puissant avec chargeur portable.

Mais l’argument principal de vente est la qualité : les lampes concurrentes dont les composants électroniques asiatiques ne rendent pas le service attendu, ont des coques en plastique fragile qui ne donnent pas confiance. Surtout, ils sont fabriqués à des milliers de kilomètres des lieux de vente et ne sont pas facilement réparables. La demande est donc forte pour des produits de qualité, qui durent et peuvent être réparés rapidement en cas de besoin.

C’est tout l’avantage de LAGAZEL : une production de haute qualité centralisée et un service après vente performant de proximité. L’ensemble des composants électroniques de LAGAZEL sont “made in France”, la coque métallique est réalisée à St Galmier par le groupe Chabanne lui-même, et toute l’ingénierie d’assemblage et le service après vente sont pris en charge par les ateliers africains. Labellisée Lighting Africa (en cours), les produits sont garantis 2 ans. En 2016, LAGAZEL prévoit d’étoffer sa gamme de produits en proposant un système solaire domestique : plus complet qu’une simple lampe, il s’agira d’un kit incluant panneau solaire, batterie, interrupteurs et ampoules pour équiper la maison.

LAGAZEL, un objectif d’1 million de lampes vendues à horizon 2020

Une petite équipe s’est maintenant constituée autour des deux frères, à St Galmier et Dédougou, composée d’ingénieurs, designers, commerciaux, assembleurs.

Une première série de 1000 lampes seront produites d’ici Noël, puis quelques dizaines de milliers en 2016. D’ici 2020, LAGAZEL prévoit la production et la vente d’1 million de lampes sur tout le territoire africain, et sans doute au-delà.

Qui va acheter les produits LAGAZEL ?

Avant même la mise en production des premières lampes, les premières agences de coopération et ONGs rencontrées par Arnaud se sont enthousiasmées pour le projet, en particulier pour des projets d’éducation rurale : si les enfants qui rentrent de l’école n’ont pas de lumière, ils ne peuvent pas étudier.

LAGAZEL tisse aussi des relais chez les grossistes et compte sur des partenariats institutionnels pour diffuser sa production.

Des contacts sont également en cours avec des banques de micro-finance locales, et des opérateurs de téléphonie mobile pour démultiplier la diffusion.

Quel déploiement de la production ?

Pour la croissance de ses activités, un concept innovant : l” “Atelier Kit Lagazel” qui permettra dans un simple container de déployer sur le terrain des petites unités de production n’importe où en Afrique, où une quinzaine de techniciens pourront assembler jusqu’à 100,000 lampes par an. Les premières pistes s’orientent vers un port ouest-africain, peut-être au Bénin.

liens :

http://www.lagazel.com

(c) : CB Energie, Christian Lamontagne


Posts Récents
Archives
Recherche par Tags
Pas encore de mots-clés.
  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White LinkedIn Icon

BOPS

1 Rue Neptune

29 200 Brest - France

antoine@bops.io

Tel: +33(0)6 98 21 7000

 

copyright bops.io 2015